La domotique pour le quotidien des personnes dépendantes à domicile

Plusieurs concepteurs d’objet connecté mettent leurs innovations au service du grand public, y compris les personnes dépendantes. Aujourd’hui, grâce à la domotique et l’assistant technologique, la gestion des diverses installations et équipements du logement se fait via un support et à distance. Si ces systèmes favorisent l’autonomie, la sécurité et le bien-être des personnes dépendantes, comment fonctionnent-ils pour assurer ces fonctions ?

La nécessité de la domotique

Nombreuses personnes âgées ou à mobilité réduite souhaitent ne pas quitter leur maison tout en restant autonomes. C’est désormais possible grâce à la domotique, un ensemble d’outils à haute technologie qui offre une réelle autonomie et une protection aux personnes dépendantes.

En effet, plusieurs produits permettent à ces personnes de piloter à distances associées ou non à internet différents équipements tels que l’ouverture ou la fermeture des volets et portes, la commande de l’éclairage ou la mise en marche et l’extinction du chauffage.

Des solutions comme le pilotage d’une chaise roulante et d’un lit automatiques via un Smartphone sont aussi disponibles pour permettre à l’utilisateur de piloter entièrement son environnement. En somme, les divers équipements et installations dans une maison connectée pour personnes dépendantes devront être entièrement automatisés pour limiter les déplacements.

Mis à part leur côté pratique, les systèmes domotiques doivent répondre aux besoins de sécurité et de santé. Plusieurs systèmes sont envisageables, tels que les dispositifs de télésurveillance ou de téléassistance associés à un interphone, les détecteurs de présence et le pilulier intelligent.

En liaison avec des prestataires extérieurs, le box domotique destiné à équiper une maison intelligente permet de communiquer directement avec une personne qui, en cas de besoin, va alerter les secours ou les proches.

Pour la famille il est parfois rassurant d’avoir un système de sécurité au domicile de leurs proches pour qu’ils puissent ressentir la tranquillité d’esprit face à l’insécurité. Des systèmes encore plus performants sont aussi utilisés pour assurer l’autonomie, la sécurité et la santé des personnes dépendantes. C’est notamment le cas du bracelet détecteur de malaise, de chute ou le bracelet GPS.

La structure du système domotique

L’installation domotique pour personnes dépendantes ressemble à un box classique combinant un ensemble d’outils et de fonctionnalités nécessaires pour assurer l’autonomie, la sécurité et la santé de l’utilisateur.

Un tel système est notamment constitué d’une centrale aussi appelé box qui permet de centraliser toutes les informations et commander les actions. Ensuite, des capteurs ou détecteurs sont nécessaires qui assurent la vue, l’odorat et l’ouïe de l’appareil.

Il sert notamment à détecter la présence, la température, l’humidité ou la luminosité. Aussi, toujours dans un souci de sécurité, certains capteurs sont en mesure de détecter Le CO2, le bruit, la fumée ou le gaz.
Également important, l’actionneur est un périphérique qui pilote les appareils et les équipements ainsi que les diverses installations du logement.

C’est donc l’élément qui s’exécute après la commande de l’utilisateur. Parfois, les accessoires de domotiques maison peuvent aussi être utiles pour commander et rendre plus facile l’utilisation de chaque installation.

C’est le cas notamment des télécommandes, des solutions filaires ou différentes autres périphériques complémentaires à brancher. Si un système domotique est basé sur ces objets connectés, le fonctionnement des uns et des autres peuvent être différents.

Toutefois, l’objectif est toujours le même, c’est d’assurer à offrir l’assistance, la sécurité et l’autonomisme des personnes dépendantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.