La forêt de Rambouillet à vélo électrique

A seulement une vingtaine de Km au sud-ouest de l’agglomération parisienne, laissez-vous tenter par un environnement recelant une incroyable densité de châteaux… Nichés au creux de cuvettes ou le long d’épaisses forets. Parcours privilégié des familles et des mordus de vélo électrique. Ce tracé alterne plat et reliefs autour de Rambouillet.

De Rambouillet aux étangs de Hollande

Entre Versailles et Chartres, la ville d’art et d’histoire de Rambouillet se calfeutre dans une clairière du département des Yvelines. D’abord simple bourg médiéval, le lieu connaît une véritable prospérité avec le développement de son château royal. Des fastes qui se traduisent par des façades remarquables et de splendides maisons bourgeoises… Que complètent 2 musées et 2 églises. On quitte l’animation de la sous-préfecture par une piste pour la circulation de vélos ou pour le vélo électrique, longeant un grand axe… Avant de s’enfoncer très longuement au cœur des quelques 30 000 ha de la forêt.

Jamais monotone, peu souvent rectiligne, elle multiplie pendant une vingtaine de Km les arabesques au milieu des arbres, avec, ponctuellement, de modestes cotes. Dans ce massif très giboyeux s’accordent pins, chênes, hêtres et bouleaux. Ils constituent la mémoire de l’antique sylve de l’Yveline, qui recouvrait tous les environs. A mi-chemin, les étangs de Hollande, nichoir de multiples oiseaux, sont propices à une pause bucolique ou aux distractions de la base de loisirs. Ces six immenses pièces d’eau ont été imaginés par Vauban. Elles alimentent les bassins du château de Versailles, situé à plus de 20 Km.

Des étangs de Hollande à Auffargis

Peu après l’étang de la Plaine, les vestiges d’un castel et la tour Anne de Bretagne coiffent la butte de Montfort-l’Amaury. Là, s’étagent de vieilles bâtisses distribuées par d’étroites petites rues faites en pavés. La porte Bardoul reste le vestige emblématique des remparts féodaux. D’excellente facture, les verrières Renaissance de l’église Saint-Pierre (15ème-19ème siècle) méritent l’attention. Le compositeur Maurice Ravel a vécu ses dernières années dans la jolie propriété du Belvédère. Tandis que quelques chaumières charment le regard, une magistrale allée de tilleuls relie le bourg des Mesnuls à son château, édifié sur les bords des sources de la Guyonne.

Un petit effort sera demandé malgré l’assistance du vélo électrique, en direction de la butte de Saint-Rémy-l’Honoré. Il sera récompensé par le surplomb sur la cuvette de la Mauldre. En roulant gentiment avec le vélo électrique aux environs du prieuré de Haute-Bruyère, sépulture des puissants comtes de Montfort, on file en direction des Essarts-le-Roi… Commune défrichée dès la fin du siècle et enjolivée d’une agréable coulée verte. En contrebas, Auffargis, occupe, à partir de la préhistoire, la position d’un ancien bourg de bûcherons, de forgerons et de tonneliers. L’habitat local utilise souvent la meulière et le rocaillage.

À voir obligatoirement… Le château de Rambouillet

La résidence d’agrément des souverains et chefs d’État possède un immense parc de 800 ha. Celui-ci préserve la laiterie de la reine, la chaumière des coquillages, le palais du roi de Rome… Et aussi les animaux de la bergerie nationale, dont les célèbres moutons mérinos.