Choisir un partenaire de confiance pour signer électroniquement vos documents

signatures-electroniques

Dans une économie qui se mondialise de plus en plus et où les échanges se dématérialisent, la signature manuscrite a posé dès le début des années 2000 de nombreuses contraintes importantes pour les entreprises face à la transformation digitale.

Par conséquent, très rapidement est arrivé le procédé de la signature électronique qui revient à pouvoir signer un document sans avoir à se déplacer et directement depuis son poste de travail. Que ce soit au sein d’un même pays, d’une même région ou même à l’international, nous pouvons dorénavant signer des documents sans avoir à nous déplacer tout en ayant la certitude comme pour la signature manuscrite que cette dernière ne puisse être contestée dans le futur. La signature électronique demande en revanche de passer par un tiers de confiance agréé et certifié par les normes européennes et françaises. Par conséquent si vous cherchez un outil de signature électronique conviendra en compte de prendre un certain nombre de critères afin de s’assurer de la fiabilité des signatures proposées.

Choisir son tiers de confiance

Pour choisir son tiers de confiance il faudra dans un premier temps vérifier que celui-ci est conforme à la législation européenne nommée eIDAS est certifié par la législation française ANSSI. Si votre signature électronique n’est pas conforme en fonction d’une de ces deux réglementations, elle n’aura par conséquent aucune valeur légale et elle ne pourra pas être reçue face à un tribunal. Vous pourrez en revanche utiliser tout type de logiciel mis à disposition par ce type de prestataire. Il sera néanmoins important quand même de vérifier l’ergonomie et la facilité d’accès de l’outil surtout si vous comptez l’utiliser en entreprise en donnant un accès à plusieurs de vos collaborateurs. Si vous travaillez avec des entreprises en dehors de la législation européenne il conviendra de vérifier également l’adaptabilité de la solution de votre partenaire, si par exemple vous traitez avec des collaborateurs américains qui ne régissent par conséquent pas de eIDAS (réglementation européenne). Par ailleurs, certains prestataires en signature électronique proposent notamment par le biais d’un API, d’intégrer la solution directement à vos logiciels d’entreprise ce qui facilite une fois de plus le gain de temps est la formation des personnes aptes signer vos documents. Pour terminer, il existe trois types de signature électronique qui sont la signature simple, avancée est qualifiée (nous ne détaillerons pas les différences entre ces trois types de signatures dans cet article) mais à noter en fonction du degré de sécurité dont vous avez besoin en fonction notamment de si vous comptez signer des contrats à très fortes valeur de vous diriger vers la signature électronique qualifiée.

La solution Connective

Nous vous recommandons pour signer électroniquement vos documents d’utiliser la signature proposée par connective qui à travers une solution simple ergonomique est accessible à tous types d’utilisateurs. Le prestataire est bien tout en étant certifié et agréé pour vos documents numériques. Vous pourrez consulter le blog de connective en vous rendant à cette adresse et vous disposerez de nombreux articles vous apportant ainsi plus d’informations sur cette technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.