Amélioration de l’inertie calorique

La technique d’isolation par les faces internes annule les impacts bénéfiques de l’inertie calorique. Dans ce cas, on a la possibilité de faire des contre-parois en briquettes ou briques, en béton cellulaire ou en carreaux de plâtre de 5 centimètres d’épais.

Les composants d’architecture internes jouent aussi un rôle conséquent dans l’inertie d’absorption. Car leur grande surface d’échange, 2 faces pour une paroi ou un mur de refend plutôt qu’une seule face pour un mur externe. II est donc envisageable d’augmenter l’inertie avec l’aide des parois, des murs de refend et des parquets en bois ou planchers en sélectionnant des matériaux pesants.

Isolation des combles aménageables

Dans les combles aménageables, il n’est pas facile d’employer des matériaux pesants. À cet endroit, le matériau principal mis en place est l’élément isolant. Or dans ce domaine, les capacités du matériau ont la possibilité de varier de manière très importante. Pour avoir une excellente inertie dans les combles, choisir de la laine de verre n’est pas très recommandé parce que son déphasage n’est pas supérieur à six heures. La cellulose et les fibres de bois obtiennent un déphasage de douze à quinze heures. Les plumes de canard, avec l’aide de leur ossature tubulaire, affichent aussi une excellente inertie. Ces isolants sont appréciés également pour les cloisons en hauteur chaque fois qu’il est obligatoire d’augmenter l’inertie calorique, si on prend cet exemple pour les architectures bois.

Rénovation de l’isolation existante

Dans une architecture existante qui est déjà isolée, il est aussi envisageable d’augmenter l’inertie calorique. En choisissant des Matériaux à Changement de Phase (MCP), l’inertie de votre maison sera certainement améliorée. Le système des MCP est classique… Lorsqu’un élément passe de la phase solide à la phase liquide, il prend un certain nombre de degrés. Lors du cycle opposé, lorsqu’il passe de l’état solide à l’état liquide, il génère de la température.

Mécanique des échanges thermiques

Chaque composant a une chaleur de fusion intrinsèque et subit ce changement à des chaleurs diverses. L ‘eau devient glace à 0 °C. D’autres matériaux deviennent solides à des chaleurs très diverses. En prenant des matériaux à chaleur de fusion minimes, comme les paraffines, il est possible d’employer cette propriété pour augmenter l’inertie calorique. Certains manufacturiers proposent des panneaux de plâtre ou des produits à enduire intégrant des microcapsules d’une paraffine dont la chaleur de fusion est incluse entre 21 et 26 °C. Quand il fait chaud, lors des journées torrides de certains étés… Ces composants d’architecture en MCP accumulent de la température. La paraffine qui est contenue dans les microcapsules devient liquide, ce qui engendre le refroidir la pièce. La nuit, quand l’air est plus frais avec l’aide de l’aération… Ce qui est contenu dans les microcapsules se solidifie en redonnant la température accumulée.

Alors, sans utilisation de la matière énergétique ni installation très difficile, la chaleur est écrêtée jusqu’à 7 °C. II n’est plus nécessaire d’avoir de la climatisation, l’environnement est respecté et le bien-être est amélioré pour les individus. En hiver également, les MCP ont la possibilité de jouer un rôle capital. En les mettant aux endroits adéquats de la maison, spécialement dans les lieux ensoleillés, ils ont la possibilité d’être mis à profit pour emmagasiner les apports caloriques de la journée et de les restitués pendant la nuit.